Comment fabriquer un cajon ?

Il est indéniable que bien des gens ignorent encore ce qu’est un cajon de nos jours, et pourtant, il s’agit ici d’un instrument de musique assez rare, en forme de caisson avec un creux au milieu sur un côté. Basé sur des travaux de menuiserie et de bricolage, le cajon permet de réaliser différents rythmes et différents sons, et pour en posséder un rapidement, il est plus judicieux pour tous de s’en fabriquer un soi-même.

Construire soi-même son cajon

Effectivement, il est assez facile de se rendre dans un magasin dédié aux instruments de musiques, et de se mettre à la recherche d’un cajon à se procurer, ce qui devrait être dans les cordes de tout le monde. Cependant, sachant la rareté de l’appareil, il est assez normal que l’on ait affaire à des prix assez conséquents, ce qui fait qu’il soit largement plus rentable pour tous d’opter pour la fabrication manuelle de son cajon.

Et pour cela, il suffit à tous de préparer les matériels utiles pour, dont la majorité se base sur du contreplaqué. Cela nécessite l’utilisation d’un contreplaqué de 30 x 45 cm, d’une épaisseur de 3 mm, pour la façade à frapper ou le tapa, et des contreplaqués à 12 mm d’épaisseur, pour les autres façades de l’instrument.

Préparer ses pièces

Il est facile pour tous de comprendre le processus de la fabrication de cajon de nos jours. Pour les passionnées d’instruments de musique, surtout de percussion en tout genre, le cajon est une excellente alternative pour y remédier. Et pour en fabriquer un, il faut commencer par regrouper tout le matériel nécessaire, et commencer par la découpe des façades en contreplaqués.

Ayant sa forme carrée, les côtés du haut et du bas doivent de ce fait, se découper en pièce de 33 x 33 cm. Mais lorsqu’il est question de façonner les côtés, il faut savoir que la partie qui se place à l’arrière devrait être rectangulaire, et d’une dimension de 33 x 45cm. Tandis que les côtés restants se basent sur des pièces mesurant 45 x 30 cm.

Une fois les pièces découpées et préparer, il faut maintenant créer un trou à diamètre de 12 cm, juste au milieu de la pièce arrière, ce qui constituera l’ouïe de l’instrument. A noter que pour avoir une ouïe bien efficace, il est important de bien façonner et poncer les bords, pour éviter tout imperfection, et même de se blesser en l’empoignant depuis. Et pour avoir un effet cliquetant, il est nécessaire de bien choisir son snare, et de savoir l’installer convenablement.

 A lire aussi : https://instrumentdemusique.org/comparatif-cajon/

Réaliser son cajon par étape

Après la préparation des différentes étapes et des matériels nécessaires pour la réalisation de son cajon, il est maintenant temps de penser à son assemblage, qui est assez facile à réaliser. Pour ce faire, il est nécessaire à tous de procéder par étapes, et commencer par fixer une façade sur la base, et optant pour l’utilisation de la colle.

Cela permet de garder tout l’esthétisme du cajon, à condition de s’assurer que la colle soit assez forte, et qu’elle ne se décolle pas, face aux différentes vibrations qu’il subit lors de son utilisation. Il faut aussi tout de même s’assurer que le collage soit parfait, et que les pièces forment des parfaits angles droits. Pour s’assurer que la colle puisse parfaitement tenir, il est important d’exercer une certaine pression sur le cajon durant son assemblage. Toutefois, il ne faut non plus oublier qu’il faut aussi coller le snare avant de passer au collage du tapa.

La fabrication d’un cajon n’est pas une étape difficile pour tous, car il suffit à tous de se munir des bons ingrédients pour arriver à parfaire sa création et son utilisation.

Jules